Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Agenda

Conseil municipal de Bougival

Prochain : jeudi 2 février 2017 à 20 heures 30

Dernier : jeudi 15 décembre 2016

Pour rappel, les séances des conseils municipaux et des conseils communautaires sont publiques. Venez nombreux !

Agenda

3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 15:35

Le conseil municipal, réuni sur un large ordre du jour publié ci-dessous à la date du 31 janvier dernier, examinait notamment le projet de budget primitif pour 2017.

Celui s’élève à près de 19,7M€ en recettes et en dépenses, comme le fait apparaître le tableau ci-dessous :

 

Notre groupe a commenté ce projet de budget, sachant que les commentaires viennent compléter ceux émis lors de la séance précédente, dans le cadre du Débat d’Orientation Budgétaire.

Il ne sera pas inutile de se reporter, dans ces conditions, au document Echo du conseil municipal du 15 décembre 2016 publié ci-dessous, le 19 décembre.

Sa lecture éclaire la déclaration politique lue en séance à l’occasion de l’examen du projet de budget 2017, déclaration reproduite ci-dessous

 

                                                                                                     Jeudi 2 février 2017

 

Monsieur le maire, chers collègues,

Nous vous livrons ci-après quelques éléments qui constituent autant d’explications de vote de notre groupe sur ce projet de budget 2017.

Nous saluons tout d’abord l’effort accompli pour adopter le budget primitif dans un délai moins déraisonnable qu’auparavant. Depuis 2008, nous sommes régulièrement intervenus (comme nos prédécesseurs élus de Gauche avant nous d’ailleurs) en ce sens et nous vous invitons à poursuivre vos efforts pour que cet acte prévisionnel soit posé avant le début de l’exercice.

Nous soulignons en préambule les conditions de travail peu satisfaisantes qui nous sont consenties. S’il apparaît que la dématérialisation des documents est un impératif qui résulte d’intérêts supérieurs, il nous semble en revanche que son application progressive aux dossiers préparatoires du conseil vient de connaître une accélération brutale en s’appliquant sans préavis au budget, réduit à deux feuillets dans le dossier préparatoire, dont un difficile à interpréter.

Paradoxalement, il ne nous semble pas évident que ce soit sur le budget qu’il était prioritaire de faire des économies de papier. En tout état de cause, il nous semble que ce choix appelle la mise à disposition de moyens alternatifs et que la commission de communication et de démocratie locale aurait dû être saisie de cette question centrale pour un bon fonctionnement de notre instance délibérante.

Sur les orientations et le contenu du budget, conformes à ceux que faisait apparaître le rapport d’orientation budgétaire du 15 décembre 2016, nous maintenons nos analyses et je ne reviendrai que sur quelques points (cinq en l’espèce).

Nous avions relevé qu’aucune prospective financière favorable n’était avancée du fait de l’intercommunalité. Ce budget fait apparaître un effet clairement négatif du fait de l’abandon de la prise en charge partielle du FPIC[1] par la communauté d’agglomération. Nous regrettons bien évidemment cette dérogation au droit commun de répartition du prélèvement et du reversement entre l’EPCI et ses communes membres. L’adjoint chargé des finances, en présentant cette mesure à l’occasion du DOB a parlé de trou d’air et nous pouvons espérer, pour notre sécurité, qu’il sera passager.

Cela nous fait mesurer que nos conseillers communautaires ne sont pas assez attachés à nous livrer des comptes rendus de mandats et nous rappelons l’engagement pris de faire le point sur les grands dossiers de VGP à chaque séance du conseil municipal, afin d’avoir connaissance de telles évolutions avant qu’elles n’entrent en vigueur.

Les recettes de fonctionnement font apparaître un résultat reporté de l’année antérieure, en forte augmentation (de 70%), en dépit d’engagements de dernières minutes que l’on retrouve dans les reste à réaliser. Dans ce report, nous n’oublions pas que figure un effort plus grand demandé aux familles et aux plus faibles, que nous avions relevé en son temps (fin de la gratuité des activités périscolaires, paiement de la garderie du matin, faiblesse du CCAS etc.).

S’agissant du chapitre des investissements nous rappellerons que les trois investissements annoncés comme relevant d’un programme ambitieux en 2016 étaient le terrain de foot en synthétique, la structure multi-accueil Gérôme et la rue Kellner (déjà pour la 2ème fois en ce qui concerne cette dernière). Ces deux derniers programmes sont à nouveau inscrits en 2017. No comment.

A ces opérations s’ajoutent les travaux concernant l’école pré-élémentaire Gérôme et Bougival Loisirs jeunes. Les deux chantiers imbriqués nous rappellent que l’on aurait pu faire mieux dans un espace où la ville disposait, situation totalement exceptionnelle, d’un terrain en propriété de 2400 m².

Par ailleurs, vous prenez régulièrement des décisions d’engagements financiers pouvant aller jusqu’à 5 millions d’euros (en matière de travaux), en vertu d’une délibération très excessive que vous avez fait voter malgré l’opposition des deux groupes minoritaires le 26 juin 2014, les urnes des élections municipales à peine refermées. Cette délibération vous délègue ces décisions financières « une fois les crédits inscrits au budget ». Etre systématiquement placés devant le fait accompli s’agissant des enjeux financiers majeurs de la commune (quand on sollicite notre avis sur la présence de bouteilles d’eau minérale dans des pique-niques ou sur des décisions déjà prises) n’est pas incitatif.

Toutes ces raisons nous conduisent à voter contre votre projet de budget.

Je vous remercie de votre attention

Bougival Ensemble

 

[1] fonds national de péréquation des ressources communales et intercommunales

Repost 0
Publié par Bougival Ensemble
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 11:15

 

Repost 0
Publié par Bougival Ensemble
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 21:36

Le deuxième tour de la primaire citoyenne s'est déroulé dimanche 29 janvier .

Les résultats à Bougival sont les suivants :

Benoît HAMON  170     53,5 %

Manuel VALLS   147     46,5%

Bulletin nul            1

Bulletin blanc        1

Repost 0
Publié par Bougival Ensemble
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 17:48

Le premier tour de la primaire citoyenne s'est déroulé dimanche 22 janvier. Les résultats à Bougival sont les suivants :

Résultats de Bougival
Manuel Valls10438,4%
Sylvia Pinel51,8%
Vincent Peillon197,0%
François de Rugy134,8%
Arnaud Montebourg4215,5%
Benoît Hamon8732,1%
Jean-Luc Bennahmias10,4%
Total271100,0%

 

Pour rappel, le second tour, qui opposera les deux candidats arrivés en tête au niveau national (Benoît Hamon et Manuel Valls), se déroulera dimanche 29 janvier, de 9 à 19 heures.

Repost 0
Publié par Bougival Ensemble
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 17:13

Pascal Leprêtre, conseiller municipal de Louveciennes, directeur territorial, juriste dans une collectivité francilienne, vient de publier Les Collectivités territoriales -Tout ce qu’il faut savoir et comprendre, aux éditions Gualino.

Nous recommandons la lecture de ce « précis très précieux » qui fourmille de renseignements, fait un point clair de toutes les connaissances de base concernant les collectivités territoriales, communes, départements, régions et établissements publics de coopération intercommunale.

L’ouvrage présente également une synthèse des réformes récentes et des mutations que connaissent les collectivités territoriales. Fusions des régions, renforcement de l’intercommunalité, rationalisation des compétences, sont abordés de manière concise, accessible et complète, de même que la refonte de la commande publique.

Destiné aux étudiants et aux candidats aux concours d’accès à la fonction publique, il a toutes les raisons de figurer également en bonne place dans la bibliothèque de l’élu qui pourra le consulter utilement et agréablement.

Repost 0
Publié par Bougival Ensemble
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 09:19

 

Tous les électeurs de gauche sont appelés à désigner celle ou celui qui, parmi les sept candidats, portera les couleurs de la Gauche et des écologistes lors de l'élection présidentielle des 23 avril et 7 mai 2017.

 

Où voter ?

Un bureau de vote unique est ouvert pour tous les électeurs de Bougival

A la mairie – Salle du conseil

124 RUE DU MARECHAL JOFFRE 78380 BOUGIVAL

Les horaires

Premier tour : 22 janvier 2017 de 9h00 à 19h00
Second tour : 29 janvier 2017 de 9h00 à 19h00

Pour voter aux primaires citoyennes, il faut

  • Être de nationalité française et inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016. Chaque électeur devra justifier son identité le jour du vote à l’aide d’une carte d’identité, passeport ou tout autre pièce dont la liste figure au code électoral
  • Si vous vous êtes inscrit au cours de l’année 2016, vous devrez également fournir un document justifiant de votre demande d’inscription
  • Signer la charte d’adhésion aux valeurs de la Gauche

"Je me reconnais dans les valeurs de la Gauche et de la République, dans le projet d’une société de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, de justice et de progrès solidaire."

  • S’acquitter d’une contribution de 1€ pour participer aux frais d’organisation.

Les 22 et 29 janvier : c’est vous qui décidez !

 

 

Voir les commentaires

Repost 0
Publié par Bougival Ensemble
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 11:43

Restaurant de la Machine à Bougival, Maurice de Vlaminck

"Restaurant de la Machine à Bougival", Maurice de Vlaminck (vers 1905)

 

Chers amis de Bougival,

Nous vous souhaitons une belle année 2017

et adressons à chacun de vous des voeux chaleureux.

Les élus du groupe Bougival Ensemble s’engagent pour leur part

à poursuivre leur action en portant la voix de tous au sein du conseil municipal

et en vous informant, en particulier à travers ce blog, sur la vie locale.

 

Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde

(Camus – 1944 – Sur une philosophie de l’expression)

 

N’hésitez pas à transmettre l’adresse de notre blog à vos proches à qui vous souhaitez faire partager les informations sur notre ville.

Repost 0
Publié par Bougival Ensemble
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 20:29

La séance portait pour l'essentiel sur le débat d'orientation budgétaire. Le rapport préalable au débat doit contenir des éléments sur les principaux investissements projetés, le niveau et l’évolution de l’endettement, la variation des taux d’imposition envisagée et comporter également des éléments d’analyse prospective. Le rapport présenté par l'adjoint aux finances répondait sur un plan formel à ces exigences.

Nous vous invitons à prendre connaissance ci-dessous de la réaction de notre groupe, dont il a été donné lecture en séance.

 

« Une source de satisfaction récente

Après qu’on l’ait demandé depuis des années, le calendrier prévu par la municipalité pour l’adoption du budget, avec un DOB à la mi-décembre et le vote du budget au début du mois de février fait un pas significatif dans la bonne direction. Nous encourageons le maire à aller au bout de la logique et à, dès 2017, soumettre le projet de budget de l’année suivante au vote de l’assemblée avant la fin de l’année. Bien sûr, il demeurera au moment du vote du budget, une part d’incertitudes et une part d’impondérables, mais la mécanique des décisions modificatives est précisément destinée à y remédier.

On peut remercier la formatrice Manuelle Wajsblat, ancienne maire (divers droite) de St Nom la Bretèche, qui, en rappelant le grand intérêt de s’en tenir à cette règle, a rappelé à tous que l’orthodoxie budgétaire n’est pas affaire partisane.

De gros points d’interrogation

Le ROB est évidemment l’occasion de mettre en évidence les choix de votre fin de mandature. Nous ne sommes pas convaincus par les priorités que vous fixez aux investissements. Les investissements d’entretien de la voirie sont de loin les premiers par leur ampleur. Avec plus de 37% du total, ils représentent beaucoup plus que le cadre de vie, l’accessibilité, la petite enfance et le patrimoine réunis. On ressent comme un malaise, à l’énoncé de ce constat. La voirie représente en effet près de 3,6 M€[1] à elle seule quand la somme du cadre de vie, de l’accessibilité, de la petite enfance et du patrimoine dépasse à peine 2,5 M€[2].

Nous sommes très étonnées de ne voir apparaître aucune allusion, dans la prospective financière, à horizon 2020, à un accroissement des recettes de fonctionnement liées aux différents programmes immobiliers. Cela traduit-il des reports, que nous pressentons ? Sur 408 logements programmés (dont 177 sociaux)[3] seuls 43 (dont 17 sociaux) situés rue du Peintre Gérôme seront livrés à la fin de 2017 et des incertitudes pèsent sur la date de réalisation de plusieurs programmes importants.

Enfin, qu’en est-il des ambitions affichées pour la ville lors de la campagne de 2014, pour cette mandature ?

Outre les travaux de réfection de voirie (l’aménagement de la rue Kellner, plat quelque peu roboratif, est resservi pour la troisième fois au menu du budget), qu’en est-il des projets susceptibles d’accroître l’offre de services sur la ville, d’accroître son attractivité pour les habitants, voire son attractivité touristique ?

Le seul investissement significatif apparaissant dans le rapport d’orientation budgétaire d’ici la fin de la mandature est celui de l’espace culturel Berthe Morizot, pour deux millions d’euros, mais ses contours culturels et financiers demeurent assez ‘impressionnistes’ à ce jour.

Nous ne pouvons par ailleurs que nous interroger sur la maîtrise du facteur temps dans la conduite des différents projets dits structurants pour notre ville. A l’évidence, certaines opportunités, si elles ne sont pas saisies quand elles se présentent, peuvent affecter la réalisation de projets. Bien sûr, on nous rétorque que le « temps public » n’est pas le même que le « temps privé »…

Quid du projet Cœur de ville autour de la Poste et du bâtiment Moreau qui est à l’ordre du jour depuis le début de la mandature ? Qu’en est-il de ‘La qualité de ville’, quand ce projet central ne donne plus signe de vie ?

Enfin la frilosité de la municipalité à engager des études sérieuses et à se doter de compétences clés a de quoi inquiéter les Bougivalais quant à la réalité de sa conviction s’agissant des projets envisagés.

Des points de désaccord persistants

La prospective financière ne fait pas la plus modeste hypothèse sur les économies qui pourraient être escomptées de la coopération intercommunale, qu’il s’agisse de Versailles Grand Parc ou des avances pressantes de la commune voisine de La Celle Saint-Cloud. Mais il est vrai que jusqu’à ce jour, Bougival ne s’est engagée qu’avec des réserves dans toute tentative d’intercommunalité.

N’y aurait-il pas des (petites) marges de manœuvre à trouver du côté des marchés de contrôles, de maintenance, d’assistance, des contrats d’assurances… ? La lecture des décisions du maire, à chaque conseil, fait apparaître une litanie de contrats à l’intérêt parfois douteux, qui pèsent sur les finances de la commune et il est légitime de s’interroger sur leur utilité réelle. Que dire du contrat d’assurance contre le bris de matériel de la balayeuse, que le maire a engagé ces derniers mois, sans parler de tous les autres ? Le principe de précaution doit s’exercer à un coût acceptable.

Ce qui est en revanche tangible, c’est l’alourdissement des charges qui pèsent sur les familles, à chaque rentrée un nouveau service devient payant : la garderie du matin l’année dernière, les activités péri-éducatives à la rentrée 2016, tandis qu’aucun coup de pouce n’est donné à la part fixe municipale pour les classes découvertes qui sont à Bougival TRES coûteuses.

S’agissant du scolaire, on observe que la rénovation de l’ensemble Gérôme inscrit dans le cadre d’une enveloppe trop étroite ne permet que des travaux un peu bricolés, surtout pour ce qui concerne l’école maternelle, pourtant depuis longtemps délaissée.

Force est de constater que, comme tous ceux qui l’ont précédé, ce DOB n’affiche aucune volonté de réduire le creusement des inégalités entre le « Bougival d’en haut » et le « Bougival d’en bas ».

Dans ces conditions, nous prenons acte de la présence d’un Rapport d’Orientation Budgétaire, ne suscitant guère le débat, car il apparaît technique, porteur de peu d’ambitions et est un peu ennuyeux.

Je vous remercie de votre attention. »

 

Quelle ne fut pas notre stupéfaction de voir le maire perdre son sang-froid à l’énoncé de ce texte politique en réponse à un rapport technique : il a maladroitement abandonné le ton du débat pouvant donner lieu à des échanges d’arguments, pour se livrer à des attaques, voire proférer des menaces. Il a laissé échapper des formules telles que « déferlement de fiel » ( !) a tenu des propos condescendants, en parlant de « cour d’école », d’« enfantillages », a accusé les représentants de Bougival Ensemble de « mépriser les personnels communaux et les personnes qui travaillent sur les dossiers » (alors que nous travaillons avec eux dans un esprit de co-construction depuis des mois sur de nombreux dossiers !). Notre engagement aux côtés de la majorité dans les dossiers d’urbanisme, de patrimoine et de tourisme ne nous autorise t-il pas à dire le fond de notre pensée sans ambages de temps à autre ? Si le Maire veut une assemblée de courtisans monolithe, où personne n’ose apporter un avis différent, il doit se résoudre au fait que nous n’en serons jamais.

Tout cela est parfaitement injuste et infondé et nous considérons que c’est notre rôle et même notre devoir d’élus minoritaires que de dénoncer des options politiques non conformes à notre conception de l’intérêt général et de mettre en évidence d’autres choix possibles pour notre ville que ceux de la majorité actuelle.

Dans ces conditions, il nous appartenait en effet de rappeler le respect de l’orthodoxie budgétaire pour laquelle nous sommes inlassablement intervenus depuis des années et de donner acte à la majorité, de progrès dans le calendrier, tandis que l’exécution budgétaire toujours aussi médiocre conduit à inscrire trois, voire quatre années consécutives un même équipement.

Il nous appartenait de relever les retards pris dans un certain nombre d’aménagements, tel le centre-ville.

Que penseraient les Bougivalais si nous ne dénoncions l’indifférence au creusement des inégalités ou le prix élevé des services proposés à la jeunesse, affichant, en dépit d’une idéologie revendiquée, une certaine indifférence à la situation des familles ?

De même, les Bougivalais ne méritent-ils pas un peu de transparence dans les contrats de sous-traitance et les nombreuses polices d’assurances souscrites ? Leur multiplication pose question. Ils relèvent d’une décision du maire et cette pratique qui s’étend à tous les domaines devrait faire l’objet d’une évaluation, au-delà du satisfécit que se délivre la ville de contenir le nombre d’emplois à un niveau faible. Cette situation, corollaire du recours à l’externalisation, est à analyser.

Voici monsieur le maire, quelques sujets parmi beaucoup d’autres, de débat, mais le rendez-vous du DOB est manqué.

 

[1] 3 590 k€

[2] Respectivement 255 k€, 295 k€, 720 k€ et 1 255 k€ (soit 2 525 k€)

[3] tableau communiqué par les services il y a deux ans

Repost 0
Publié par Bougival Ensemble
commenter cet article
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 13:48
Résultat de recherche d'images pour "linky"Nous publions ici intégralement un article du journal Le Monde publié jeudi 15 décembre 2016.
 
"Une étude estime que les compteurs communicants, déployés dans tous les foyers d’ici à 2021, exposent à des champs électromagnétiques très faibles.
 
Les compteurs électriques Linky ne comportent pas plus de risques pour la santé que les télévisions, les chargeurs d’ordinateurs portables, les cuisinières à induction… Ils n’émettent pas plus d’ondes électromagnétiques que tous ces équipements électriques qui occupent les foyers depuis longtemps. Et même beaucoup moins qu’un téléphone portable. Telle est la conclusion de l’étude menée et publiée jeudi 15 décembre par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), visant à évaluer l’exposition de la population avec ces dispositifs.

« L’agence conclut à une faible probabilité que l’exposition aux champs électromagnétiques émis par les compteurs communicants, dans la configuration de déploiement actuelle, engendre des effets sanitaires à court ou long terme », précisent les experts, saisis par la Direction générale de la santé.

Expérimenté depuis 2010 à Lyon et en Indre-et-Loire, Linky, ce nouvel outil communiquant, est depuis le 1er décembre 2015 en phase de déploiement dans tous les foyers français. La loi de transition énergétique du 18 août 2015 prévoit en effet le remplacement de 35 millions de compteurs classiques par des Linky, d’ici à 2021.

Communes rétives

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/12/14/les-compteurs-communicants-ne-presentent-pas-de-risque-pour-la-sante_5049052_3244.html#tJec4y7crBjqKvI2.99

Or, l’installation de ces compteurs suscite des inquiétudes, en France comme à l’étranger, sur les possibles risques sanitaires, mais aussi de surfacturation et d’atteinte à la vie privée. Sollicitées par des habitants, près de quatre-vingts petites communes ont adopté des délibérations ou des arrêtés, refusant la pose de ces appareils sur leur territoire.

L’objectif de ces nouveaux appareils « intelligents » est de connaître la consommation d’électricité des usagers en temps réel, et de pouvoir en conséquence mieux la maîtriser pour faire des économies. Pour l’heure, l’apport de Linky réside essentiellement dans l’automatisation des relevés de consommation. C’en est fini des interventions à domicile : relevé, mise en service, adaptation du contrat se font à distance et donc sans rendez-vous.

Les factures ne sont plus établies sur la base d’une consommation estimée et régularisée tous les six mois, mais sur la consommation réelle. Une fois le nouveau compteur Linky installé dans leur logement, les ménages disposent d’un accès personnalisé et sécurisé à un site mis en place par ERDF, où ils peuvent consulter leur consommation journalière, voire horaire pour ceux qui en font la demande. Données qui sont mises à jour quotidiennement.

Les compteurs d’électricité Linky communiquent de façon filaire, par le réseau électrique, avec un système de courant porteur en ligne. Comme dans tout appareil électrique ou électronique, la circulation de courant et I’existence de tensions électriques génèrent des ondes électromagnétiques, au niveau du compteur comme à proximité des câbles.

Lire aussi :   Une commune de Gironde refuse le compteur Linky

« Valeurs très ténues »

Ce type d’émissions électromagnétiques est classé « cancérogène possible » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cependant, le rayonnement du Linky est très faible. Selon l’étude de l’Anses, il est, à proximité du compteur, de 0,03 microtesla (µT, unité de mesure de la densité de flux magnétique), soit 200 fois moins que la valeur limite d’exposition.

« Ces niveaux d’expositions ne sont présents que lorsque le compteur fonctionne et transmet des données. Or cette opération se fait la nuit entre minuit et 6 heures du matin, et ne dure qu’une minute, souligne Olivier Merckel, responsable de l’unité évaluation des risques physiques de l’agence, qui a coordonné l’étude. Même s’il peut y avoir parfois d’autres types de communication entre le compteur et le centre de collecte, pour détecter une panne par exemple, on reste sur des valeurs très ténues. »

Pour affiner le constat de cette faible exposition, l’Anses a demandé au Centre scientifique et technique du bâtiment de réaliser une campagne de mesures permettant une comparaison entre l’exposition aux anciens compteurs électromécaniques et celles dues à Linky, chez des ménages appelés à être équipés de ce nouveau compteur.

L’étude de l’Anses, qui porte sur tous les types de compteurs communicants dits de « nouvelle génération », s’est aussi intéressée au compteur de gaz, Gazpar, que GRDF généralise progressivement depuis le début de l’année, et les compteurs d’eau développés par exemple par Veolia ou Suez. Fonctionnant différemment de Linky, ces équipements utilisent des émetteurs radio pour communiquer les données de consommation, deux à six fois par jour, en moins d’une seconde.

Là encore le risque d’exposition est très faible. « Il s’agit d’émetteurs de faible puissance, précise M. Merckel. Le rayonnement est très inférieur à celui d’un téléphone mobile : au maximum de un volt par mètre, à un mètre du compteur et lorsqu’il y a une communication. »

Lire aussi :   Faut-il se méfier des compteurs Linky ?

Vie privée

Cette étude suffira-t-elle à lever les inquiétudes ? « Quel que soit le niveau d’exposition aux ondes électromagnétiques, c’est l’absence de libre arbitre et le risque d’intrusion qui posent problème. Ce qui nous inquiète, c’est l’intrusion dans la vie privée, l’inquisition qu’un compteur comme Linky entraîne. Grâce aux données de consommation quotidiennes, le profil comportemental des personnes sera défini pour déclencher un flux commercial et continu de conseils avisés et d’offres alléchantes », relève Jacky Bonnemains.

Le président de l’association Robin des bois appelle les citoyens à refuser l’installation des compteurs : « Il y a une différence entre risque choisi et risque subi. Les gens décident d’acheter une télévision, mais non de se voir équipés de Linky. »

L’Anses, qui reconnaît que le déploiement des compteurs communicants participe à une multiplication des objets connectés, appelle les opérateurs à fournir une meilleure information au public quant aux modalités de fonctionnement de ces nouvelles technologies. En particulier sur Ia fréquence et la durée des expositions aux ondes électromagnétiques auxquelles elles peuvent conduire. Aussi l’agence recommande-t-elle que le développement des objets connectés s’accompagne de la définition de « normes techniques », propres à assurer une caractérisation de l’exposition des personnes. L’Anses doit également rendre, avant l’été, un rapport sur l’électrosensibilité."

Laetitia Van Eeckhout
Journaliste au Monde

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/12/14/les-compteurs-communicants-ne-presentent-pas-de-risque-pour-la-sante_5049052_3244.html#tJec4y7crBjqKvI2.99

Repost 0
Publié par Bougival Ensemble
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 13:39

 

Repost 0
Publié par Bougival Ensemble
commenter cet article